Nos projets au Sénégal

Le poulailler

La construction de ce poulailler a été validée en octobre 2015 ; les mesures ont été prises pour dimensionner le bâtiment.

Un technicien, Demba Diafate, s'est engagé auprès d'eux à former des jeunes et à suivre bénévolement le poulailler.

Des pistes pour la vente des poulets ont rapidement été trouvées.

En avril 2016, 74 poussins sont arrivés au centre, avec les aliments, les abreuvoirs, les mangeoires, et les protocoles de vaccination. Ils ont été installés sur une litière de coque d’arachides, dans un coin du poulailler.

L’atelier couture

Bernard a installé trois machines à coudre professionnelles données par l’ESAT Paul Martin de Digne au centre de handicapés.
Sophie, lors de son séjour en février 2017, les a mises en fonctionnement. Elle a également relancé l’activité artisanale de couture, à savoir la fabrication d’accessoires (sacs, pochettes, tapis à langer les bébés…) qui seront achetés aux personnes handicapées puis revendus en France lors de nos manifestations.
 

Les élèves de Bac Pro « Aide à la Personne » du lycée professionnel Beau de Rochas de Digne-les-Bains ont réalisé des dessins, dans l’objectif de créer un logo pour le centre, qui serait disposé sur les objets d’artisanat. Nous avons présenté ce projet aux membres du bureau de l’association et aux couturiers permanents du centre. Ils ont choisi différents dessins à associer pour réaliser le logo. Ce choix a repris, et transformé en tampon, pour marquer l’artisanat.


 

Choix du logo

Essai du tampon avec le logo

Nos amis couturiers du centre des handicapés s’engagent  avec la styliste Oumou Sy à participer à la biennale 2018 de Dakar dans la réalisation de costumes et dans le défilé sur scène. Un sacré challenge !
 

Présentation de la styliste OUMOU SY :

Oumou Sy est une figure marquante de la création contemporaine avec un parcours de pionnière.
Autodidacte, elle vit à Dakar. Dans son atelier, elle conçoit et fabrique ses créations, du tissu aux bijoux en passant par la broderie, la teinture et une diversité de techniques qu’elle maîtrise parfaitement.
Son talent s’étend au maquillage, au décor et la scénographie, le design la décoration intérieure..
La Haute Couture, le Prêt à Porter reste son terrain de créativité principal sur lequel elle est reconnue comme une des grandes créatrices contemporaines non seulement africaines mais aussi mondiales. Fruit de ce parcours riche et divers, marqué par son héritage enfoui dans l’histoire profonde du continent, Oumou Sy a conçu une collection unique au monde de costumes de Rois et Reines d’Afrique qui effectue à elle seule son tour du monde..La consécration internationale lui a été accordée à plusieurs reprises, notamment en remportant le 1er Prix 98 de la Fondation Prins Claus.

Le partenariat avec l’IRCOD
 

L’IRCOD, Institut Régional de Coopération et de Développement, est une association créée en 1986 avec le soutien de la région Alsace, menant des actions de coopération dans différents pays du Sud.

Différents projets sont établis par l’IRCOD pour N’guéniène :
  • La sensibilisation des villageois à la gestion des déchets et à leur tri ;
  • Le diagnostic par un expert des classes de déchets et des traitements possibles.

Par ailleurs, les sacs en plastique noirs doivent disparaître : une réglementation interdisant leur fabrication et leur distribution est entrée en vigueur en début d’année.

Nous avons proposé de mettre en place un partenariat avec le centre, afin de fabriquer des sacs en tissus pour remplacer les sacs en plastique. Deux modèles sont proposés : un grand, pour le marché, et un plus petit pour aller à la boutique.

Des solutions avaient déjà émergées pour remplacer les sacs sur le marché. Un modèle de petit sac, pour mettre du riz ou du sucre par exemple, a été réalisé à la fin du séjour, mais cette idée n’a pas pu être approfondie.

La cantine scolaire

La cantine a été mise en place à l’initiative des enseignants, pour que les enfants ne s’endorment plus l’après-midi. Il s’agit de sa 2ème année scolaire de fonctionnement ; les repas sont préparés par des mamans d’élève 2 jours par semaine. Elle ne peut actuellement pas fonctionner plus, faute de moyens. La cotisation des parents est en mil ou en riz, lorsque les familles le peuvent, ou en argent (425 F CFA/mois). Le mil étant une production familiale, la majorité des familles peut en fournir sans en acheter. Ce mil est ensuite revendu au marché pour acheter du riz et des condiments.

Les parents d’élève comme les enseignants sont très contents de la cantine : ils observent une baisse des problèmes de santé chez les enfants, ainsi qu’une meilleure concentration en classe.

Les femmes viennent bénévolement et à tour de rôle réparer les repas. Mais un problème apparaît dans cette organisation : les famille n’ont pas suffisamment de marmites pour préparer le repas pour tous les élèves en même temps. Il y a donc plusieurs services, certains enfants mangent tard. Certaines semaines, il est possible d’utiliser les ustensiles d’un GFA, ce qui facilite la préparation. La solution proposée est d’acheter des marmites qui appartiendrait à l’école, pour la cantine, et resteraient donc sur place en permanence.

Les besoins exprimés sont de 3 marmites de 25 kg, 200 cuillères, 40 bols et 15 nattes.

Nous avons acheté en avril 2016, au marché de N'Guéniène, deux marmites de 30 kg, avec couvercle, louche et couscoussier, ainsi que 24 cuillères et 10 bols (100 000 F CFA). Les parents d’élèves étaient présents, nous leur avons remis directement l’ensemble de ces ustensiles

L’installation électrique

 

La construction d'une salle de classe pour l'école maternelle
Solidarités Afrique se lance dans un nouveau projet : la construction d'une salle de classe, pour accueillir l'école maternelle de Foua. Pour cela, nous faisons appel à vous, grâce à un financement participatif : 
https://www.helloasso.com/associations/solidarites-afrique-alpes-du-sud/collectes/construction-d-une-ecole-maternelle-de-brousse-au-senegal